Fondateur de l'école Hanka
Thérapeute Bio-énergéticien/ Géobiologue
Formations, Consultations et Expertises
Site personnel: www.anatayha.com

Mail : anatayha@protonmail.com

Tél. : +336-65-54-10-71

 

Retrouver le détail des soins, géobiologie et Élixirs que je propose

directement sur mon site personnel : ICI

 

 

 

 

"Il y a mille chemin qui mènent au sommet de la montagne, mais il n'y a qu'une façon de bien marcher" Y.A


 

 

Un aperçu du début de mon parcours :

  

"Bien que le chemin de l'éveil est un mouvement permanent, qui évolue et s'enrichit à chaque instant, voici un petit aperçu de ce qui m'a conduit à mieux me connaitre. Que ce soit par la confection d'élixirs, l'enseignement, la géobiologie ou le soin énergétique.

 

Je pratique la méditation depuis 15 ans et c'est un pilier central sur mon chemin. Je me suis réveillé progressivement à l'adolescence, du sommeil commencé à la fin de l'enfance. C'est notamment par la pratique de la méditation et de l'écoute de la forêt, des rivières et cascades, que j'ai appris peu à peu à comprendre le langage de la nature.

Progressivement, la nature a commencé à s'ouvrir à moi lors de méditations, de plus en plus profondes. La méditation est ainsi devenue une pratique de plus en plus régulière jusqu'à devenir quotidienne depuis plus de 13 ans.

Dès le début, je sentis de grands bienfaits, des états intérieurs nouveaux et la paix qui s'installait. Cette paix intérieure que je trouve alors dans la nature devint vite comme un trésor que je cherchais à cultiver. Sans comprendre d'où elle venait, lorsque je la trouvait, elle m'enseignait, ses longs silences toujours ponctués de réponses. Cette aptitude m'a fasciné et m'a amené à de grandes transformations intérieures, enclenchant une inertie positive de prises de consciences de plus en plus nombreuses et intenses. Ces dernières ont commencé à remettre en question mon mode de vie et finalement m'ont conduit en douceur sur un chemin intérieur et spirituel. A cette époque, je ne me rendais pas vraiment compte de cette démarche, si ce n'est au décalage que cela pouvait face à mes zones de confort tant personnelle que relationnelle.

 

Puis, je rentre à l'Université, où j'étudie l'anthropologie, la science politique, le droit et la sociologie. Je décroche une Licence en Science politique. Passionné par une curiosité qui grandit avec mes études, j’arrêterai finalement en master pour me consacrer pleinement à ce qui me passionne depuis longtemps : la méditation, les thérapies énergétiques, le bien-être et la volonté d'aider l'autre à grandir. Cet arrêt fait suite à mon retour d'Amérique du sud, où j'étais parti pour rédiger ma thèse.

A mon intérêt pour la philosophie occidentale, succéda l'étude des spiritualités orientales, tibétaines, bouddhistes puis Amérindiennes.

Cette passion, de plus en plus forte, s'est développée parallèlement à mon parcours universitaire qui, bien qu'intéressant, me paraissait sur la fin de plus en plus "vide de l'essentiel". Essentiel que je vivais en méditation depuis plusieurs années sans parvenir à le définir.

Après avoir terminé ma Licence, j'ai pu temps rencontrer et travailler avec plusieurs guérisseurs / chamanes en France. Ces expériences m'ont poussé à faire ma thèse dans un cadre qui me permettrait de rencontrer des modes de vie plus "pures" et plus simples, peut-être aussi plus humains que ce que je voyais en Europe. Je suis ainsi poussé vers l'Amérique centrale.

Je pars donc pour un voyage initialement prévu sur 3 mois entre Mexique et Pérou qui durera finalement presqu'un an et duquel finalement je ne rentrerai jamais. Consacrant ma vie à l'apprentissage puis l'enseignement spirituel en étant nomade et en poursuivant une dynamique de voyages pendant 9 ans.

 

 

Un départ avec pour plan, de ne pas avoir de plan :

 

Je pars au Mexique avec un sac à dos et avec l'objectif de "découvrir le monde", d'apprendre une nouvelle langue et peut-être de rencontrer ces "Hommes-médecine", similaires mais différents de ceux que j'ai rencontré en France. Biensûr avec toutes la naïveté et l'innocence que l'on peut avoir la majorité fraichement passée.

 

En France, plusieurs guérisseurs m'avaient dit que je ferais comme eux plus tard. Dubitatif, je ne savais pas quoi en penser, j'étais curieux de leur façon de comprendre le monde et passionné par ce qui les animait. Mais j'avais des idées de "carrière" déjà bien tracée et une situation "sécurisée" grâce à mon diplômes. 

J'avais beau avoir déjà des acquis et des perceptions m'invitant à voir plus large les possibles. Une partie de moi n'était pas encore prête à affronter le mur d'angoisses de peurs que demandait un changement si brutal de chemin.

 

Ce chemin, qui guidé par notre cœur, nous expulse à chaque nouvelle étape de notre zone de confort...

 

Avec le temps, je compris à quel point ce départ marqua une transition dans ma vie. Qu'en réalité, je m'étais sans le savoir engagé sur un chemin sans retour, de transformation, d'abandon, de rencontre, de guérison, qui changea ma vie à 360° de ce que mon mental avait planifié.

 L'arrivé au Mexique me détacha en 24h de tout ce que je connaissais, je perdis même la parole car je ne parlais pas la langue du pays dans lequel j'arrive. Finalement, c'est que coupé en partie du monde, je me retrouve en premier lieu face à moi-même. Assez vite, forcé par la nécessité j'apprends petit à petit l’espagnol mexicain et pars traverser le Mexique, du nord au sud, d'est en ouest, puis d'ouest en est. Vivant milles aventures et surtout dans un rythme qui n'était plus un rythme que l'on m'imposait mais un rythme que je dessinais. Je découvrais le lundi poétique d'une journée rythmée par le levée du soleil sur une montagne se finissant sous le ciel étoilé scintillant sur l'océan. Je comprenais tout ce que l'illusion d'une vie trop ranger nous faisait perdre, l’inattendu qui s'offre comme un délice que seul l'aventurier devenu chasser de liberté finit par trouver dans le trésor des milles richesses qu'offre la terre quotidiennement. Retrouver les yeux et les sens pour les recevoir c'est avéré une longue initiation. Qui avant de me mener dans les secrets du monde spirituel, me conduisit à me reconnecter au véritable monde qui nous entoure. Monde voilé par une vie qui ne nous apprends plus à le voir, à le sentir, à le vibrer. Le choc de ce que je compris dans ma chair fut si fort que tout ce que je pensais être s'effondra. Ce qui laissa une place précieuse pour accueillir le monde si vaste qui s'offre chaque jour.

 

"La sagesse de l’Âme est folie pour la Raison"

 

Disait Sénèque, et bien qu'est-ce que ma Raison fut coriace ! Combien de fois elle me murmura de faire marche arrière, de ne pas croire en moi et en cette force qui me poussait à aller toujours plus loin. Combien de fois elle me disait que je devenais fou, que je ne pouvais pas suivre un chemin qui n'avait pas de cadre, qui ne répondait pas à une logique, un tracé défini. Patiemment, j'observais les assauts de mon mental avec de plus en plus de recul ce détachement intérieur qui se produisait en moi. Je devenais de plus en plus observateur et j'avais clairement pour objectif d'affronter la solitude, jusqu'à être parfaitement en accord avec moi-même. J'ai rencontré beaucoup de personnes mais, avec le recul, je crois que les premiers mois de ce voyage m'ont avant tout permis de me rencontrer moi-même. 

 

Le début d'une formation non-conventionnelle :

 

Après six mois et des milliers de kilomètres parcourus, je pars plus au sud avec le souhait de me rapprocher de l'Amazonie. J'ai vécu ainsi plusieurs mois en Amérique du Sud, au Pérou, puis en Bolivie. J'ai rencontré sur mon chemin beaucoup de personnes qui toutes m'ont appris. Le travail humanitaire que j'ai fait dans les communautés Incas des sommets de la cordillères des Andes fût fort sur un point de vue humain. Mais je garde en mémoire deux chamanes de tradition Inca, les Quechuas, avec lesquels j'ai vécus des illuminations qui finirent de clarifier ma volonté de travailler activement pour œuvrer de façon active à plus d'éveil. L'un dans les montagnes du Pérou, l'autre de Bolivie. Les savoirs et sagesses qu'ils m'ont partagé, m'ont donné la force nécessaire pour enclencher une nouveau départ, qui était en soi, une nouvelle épreuve. Mais surtout, le fait qu'ils soient tous deux venus à moi et non l'inverse m'a permis de désamorcer certaines résistances intérieures, à ce chemin qui grandissait en moi et se dessinait de plus en plus clairement jour après jour.

 

De retour en France, je parviens à garder cette dynamique nomade et le chemin se poursuivit. Il réserva de beaux défis à mon égo, le confrontant à tout le travail encore à faire alors que j'avais l'impression d'avoir déjà tant cheminé. Je pensais avoir fait le plus gros, je compris que je ne faisais que commencer un chemin initiatique, pavés de défis tant intérieur qu'extérieur. En cela, c'est un point commun que tout ceux qui s'éveillent rencontrent sur leurs chemins.

Le chemin nous apprends à transformer les épreuves en défis avec sagesse.

 

La voie du cœur me guidait petit à petit vers l'équilibre entre réalisation et construction personnel. Me réadapter à la France ne fut pas de tout repos mais les haut-idéaux que j'avais contemplé étaient alors solidement gravés en moi. Réaliser un chemin qui à du cœur et le partager, cet objectif ne me lâchera plus et me guida remarquablement.

 

L'instant présent fait de parfaites synchronicités m'amena avec justesse à la rencontre de plusieurs anciens guérisseurs qui me formèrent durant plusieurs années.

Mais aussi la rencontre d'autres savoirs, qui ont joué un rôle important au travers de Nicolas Pauccar, un des derniers Q'ero, qui fera écho à ce que j'ai reçu au Pérou et en Bolivie, mais aussi Yann Lipnick qui m'a apporté un outil "pratique", le Clair-ressenti (qui repose sur la perception des énergies vitales grâce aux mains) et mes premières expériences en tant que formateur.

Cette période, fût charnière car ces anciens guérisseurs étaient respectés pour leurs compétences fruits d'une longue expérience, sans qu'ils se connaissent un sage grand-père et une sage grand-mère qui m'ont offert la chance de me transmettre leurs savoirs alors qu'ils n'avaient jamais accepter cela auparavant, tout en ayant été tant sollicités pour le faire, il est vrai qu'à ce moment cela m'a apporté de la confiance à un jeune age où j'en avais besoin. 

 Cette période fut ainsi riche d'apprentissages, de partages et d'expériences. J'ai beaucoup reçu avec une bienveillance qui m'inspire encore, dans la façon dont j'enseigne aujourd'hui. J'ai ainsi pu étudier en les accompagnants pendant plusieurs années autant en thérapies énergétiques, en reboutage (forme traditionnelle d'ostéopathie) qu'en géobiologie de l'habitat ou encore en astrologie. Autant de disciplines qui sont toutes indépendantes mais qui étudiées simultanément et transmises par des personnes ayant plus de 40 ans d'expériences m'ont permis de gagner un temps précieux sur le chemin.

 

Parallèlement, l'étude de la bioénergie ma rapidement conduit à être assistant de Yann Lipnick, avant d'évoluer en tant que formateur dans le domaine de la bioénergie.

Après un an d'enseignement de cette discipline, il me manquait des outils, des mots pour transmettre la conscience que je portais. Je sentais le besoin d'enrichir les outils que m'avaient apporté la bioénergie. Je sentais que cette discipline nouvelle avait encore besoin de grandir, de gagner en rigueur. Mon besoin d'une pédagogie solide, mon goût pour la méditation et le développement intérieur et spirituel, résonna avec la sensibilité et la sagesse de Jean-Loup List, l'un des rares avec qui je pouvais communiquer et être pleinement entendu. Tout cela nous a conduit à prendre du recul sur la bioénergie et la géobiologie tel qu'elles étaient enseignées, à comprendre les faiblesses, voir le manque de structure et les erreurs pédagogiques qu'ils pouvaient y avoir dans ces disciplines. Mais aussi à comprendre qu'est ce que devait avoir réaliser une personne pour pouvoir être légitime dans le rôle d'enseignants de ces disciplines sacrées.

 J'ai donc réalisé 2 ans de travail, ponctuées de méditations, d'approfondissement et de renforcement avec deux amis avancés sur le chemin dont Jean-Loup List, avec qui nous avons commencé à écrire une nouvelle page.

 

 

La création de l'école HANKA :

 

La création de l'école Hanka est un fruit qui naquis d'un long chemin d'introspection et d'exploration. Fruits de nombreuses retraites et années d'études du monde spirituel.

 

Mon goût pour la méditation, naquis influencé par les traditions tibétaines et le chamanisme amérindien Il m'a poussé à développer une approche différente de ce que permettait la bioénergie telle qu'elle était enseignée jusque-là, manquant de sagesse et de conscience du chemin intérieur.

C'est ainsi que j'ai pu mettre en lumière tout un axe d'enseignement qui constitue un pilier de l'école aujourd'hui L'aura et le développement intérieur, pilier que je n'aurai sans doute pas pu construire avec tant de justesse et de lumière sans l'aide précieuse et stimulante de mon cher Jean-Loup. Tout ce cursus autour de l'Aura et du Développement Intérieur et Spirituel synthétise réellement ce qui pourrait être une bénédiction que les humains est en conscience pour un monde nouveau. Ces perles de connaissances sont à l'image des trésors que le monde spirituel offre au monde depuis le commencement. Ce cursus nous a permis de révolutionner toutes la pratique existante de la bioénergie, de l'éclairer avec un regard nouveau. Qui me permet de dire non sans modestie que sans ces lumières la bioénergie telle qu'elle existe ailleurs est incomplète et même handicapante sur le chemin de l'éveil véritable.

Ces lumières que porte l'école Hanka qui nous ont permis d'élargir la conscience de la Bioénergie, nous permettent de commencer à enseigner une discipline plus complète et plus équilibrée.

 

Notre objectif fut de comprendre et de transcrire le chemin d'éveil le plus adapté pour notre époque et ses nouveaux possibles, tout en outillant nos élèves pour qu'ils soient solidement ancrés. Nous avions déjà vu à de nombreuses reprises, les dérives et illusions de pratiquants cherchant l'avoir plutôt que l'être qui manquaient d'ancrage et de conscience.

Développer la droiture, le travail structuré sur soi et un ensemble de vertus semblent évidentes pour avancer sur un chemin véritable et son indispensable pour pénétrer dans le monde spirituel avec cohérence et stabilité.

Cette conscience qui fut éclairée par de nombreuses connaissances que nous avons ensuite reçu n'était visiblement par innée pour tous. Ce qui nous a amené à de grandes divergences et déceptions quand aux facultés de remise en cause et d'évolution, de personnes que nous avons estimé dans le domaine de la bioénergie. Pour lesquels nous gardons quoi qu'il en soit un profond respect.

 

Ce fut ainsi la première étape d'un long travail intérieur, d'échange avec le monde spirituel, d'études, de retraites et de recherches sur l'essentiel qui nous mena à la création de l'école Hanka en 2014.

 

Cet école soutenu par le monde spirituel nous a permis de former plusieurs formateurs autour des mêmes valeurs. Réunis dans une éthique commune afin de partager un cursus unique permettant de s'éveiller.

 

Aujourd'hui :

 

C'est ainsi que je m'investis aujourd'hui dans l'école Hanka en tant que co-fondateur et formateur.

Mon activité est partagée entre l'accompagnement des personnes sur le chemin d'éveil entres stages immersifs et en consultations individuelles (sur place et à distance). Que je complémente avec l'harmonisation des lieux de vie en tant que géobiologue, partie que je pratique beaucoup à distance.

 

   Je développe aussi depuis 9 ans des outils sacrés pour pratiquer la méditation via les élixirs que je confectionne. Artisanat par lequel j'ai d'ailleurs commencé à aider l'autre avant même de faire des soins.

 

 

Autant d'axes qui permettent de continuer de grandir chaque jours. D'harmoniser un ensemble de notes subtils qui composent notre réalité. Qui sont autant des clefs précieuses pour retrouver un équilibre stable et profond. Mais aussi pour vous guider sur votre chemin de réalisations et vous aider à exprimer votre plein potentiel.

 

Je continue bien-sûr de grandir chaque jours, les voyages en Inde, océan indien et Amérique du sud continue de nourrir mon amour de l'humain et de la Terre, de me rappeler qu'il y a temps à apprendre qu'une vie sera courte et qu'il n'y a pas de temps à perdre pour être soi-même.

 

A bientôt sur le chemin...

 

 

 

 

  • Agir pour la Terre :

 

Depuis fin 2009, je suis également président de l'association Hyzaekû, qui œuvre pour l'environnement. Notre but est actuel est la création d'une réserve naturelle en France. Si vous voulez en savoir plus, cliquez ici.