Centre et Conscience de Soi

 

 

 

 

 

 

 

Cet enseignement fût transmis par deux présences Bouddhiques :

 

Le Bouddha de la Conscience 

Le Bouddha de l’Éveil 

 

 

Point de départ :

 

 

« Notre temps est limité, il est facile de gaspiller ce bien précieux que nous avons dans des expériences futiles qui ne nous réalisent pas.

Trouver son centre est le début de la véritable conscience de soi, il faut être au centre pour être dans le juste mouvement. »

Yohan Anatayha

 

 

 Cette introduction porte en elle plusieurs notions, le fait de trouver son centre, le fait d’agir de façon juste et la notion de ne pas être sur son chemin.

 

En effet, cette phrase à méditer nous invite à travailler de nombreux axes, qui se résument en un point : le fait d’être dans son centre, de trouver son centre. Mais qu’est-ce que le centre ?

 

Chaque être humain a en lui un centre, un point de conscience que certain situe au niveau du nombril, ce point à partir duquel notre corps physique a été assemblé. Notre centre est avant tout un état de conscience qu’il nous faut rechercher puis dans lequel il faut apprendre à nous ancrer.

 

Le quotidien, la routine, les engagements, les devoirs et obligations ont généralement tendance à nous éloigner de notre centre et en même temps de notre équilibre intérieur.

 

Ainsi, se confiner et se confinement est particulièrement propice au fait de se plonger dans son centre. Méditer au détachement avec les rôles que vous incarnez au quotidien dans le temps ordinaire et profitez de cette situation pour aller plus au centre de vous-même.

 

Détachez-vous de ce que votre quotidien à l’habitude de vous inviter à jouer comme rôle. Soyez pleinement en vous-même. Détachez-vous de vos rôles sociaux, familiaux, professionnels, vous êtes invité à chercher simplement à être, être ce que vous êtes avant de porter les milles masques du quotidien.

 

 

« Ce n’est pas toujours facile de lâcher ce qui construit l’image que l’on projette au monde, mais cela nous invite à la transparence.

C’est encore plus difficile de lâcher l’image que l’on a de soi-même mais cela nous invite au dépouillement, à la libération. »

Yohan Anatayha

 

 

Parfois voir ce qu’il y a derrière les masques fait remonter des peurs, des angoisses, une sensation de vide ou une blessure que l’on a voulut étouffer, cacher derrière une réussite ou un excès de faire. Le plus dur juge c’est celui à l’intérieur de vous, l’intolérance qui vous prive d’être pleinement cet être d’amour qui est au centre de ce que vous êtes, au centre de ce que l’humain devrait être. Il nous faut apprendre à être au centre de soi. Reconnecter en nous l’authentique qui cherche à être au monde, loin des peurs, c’est le seul moyen de trouver réellement le chemin qui a du cœur. Car vous êtes là pour apprendre à vous déployer, à croitre à partir de votre centre. Si vous en sortez, vous commencez à vous perdre. Si vous en êtes sorti, alors vous vous êtes perdu.

 

Chaque matin il est bon de prendre un temps pour plonger en soi, se retrouver dans son centre avant de commencer le mouvement de la journée. Face au devoir et obligation de la vie, de la famille, de ses engagements, de notre époque et notre quotidien, avoir instaurer ce rituel nous permet de rester ancré toute la journée dans la justesse du mouvement. Car le mental inférieur ou saboteur intérieur, aura mille et une excuses pour défendre les attitudes qui pourraient vous éloigner de votre centre, et vous convaincre que porter un masque est la norme. Ne pas être Authentique est effectivement une maladie répandue mais elle reste une anormalité, une déformation qui a de multiples répercussions sur notre évolution. Retrouver le centre de notre être est le meilleur antidote aux agitations énergivores et chronophages.   

 

Ainsi, cette méditation aussi vaste soit-elle dans son aboutissement vous invite également à sortir de l’avoir qui vous donne une image de ce que vous êtes au travers de ce que vous possédez. À sortir du faire qui vous donne la sensation d’être ce que vous être en train d’animer, de libérer la conscience de ces attractions pour prendre un temps simplement pour être, pour aller plus à la rencontre de soi et sa propre conscience. Il va nous falloir ramener toute son attention au centre de soi-même et lâcher l’ensemble de ce qui nous diverti pour y arriver. Dit d’une autre façon, elle nous invite aussi à placer clairement notre finalité et les moyens pour arriver à notre objectif. Ainsi, ne pas se perdre ou s’identifier aux moyens qui peuvent souvent finir par devenir des mirages dans lequel on se perd.

 

 

« Nos mouvements et actions peuvent parfois nous perdre dans leurs inerties, si nous n’apprenons pas à revenir au Centre. »

Y.A

 

 

Explorer cette partie de vous qui à besoin de calme et de temps pour s’exprimer à votre conscient et mettre en lumière ce qu’elle souhaite véritablement que vous incarniez.

 

Ainsi, le centre vous invite à communiquer plus en conscience avec toute la richesse de votre Âme, car c’est dans ce centre, ce calme intemporel, celui de l’avant et l’après vie que le véritable s’exprime. Ensuite seulement nous pouvons agir en conscience.

 

C’est dans ce grand calme intérieur que je vous invite à rejoindre la Sagesse du Bouddha qui s’incarnera au travers du Bouddha de la Conscience et du Bouddha de l’Éveil. Afin de faire le vide du superficiel et le plein de l’essence-ciel, ce carburant qui nous permettra d’écrire ensuite un agir sage, en cohérence avec nous même, une vie qui a du sens et qui participe à l’équilibre du grand Tout.

 

Chaque jour, cultivez le temps d’être véritablement centré en soi, avant de s’animer, de gaspiller les énergies précieuses que nous portons.

 

 

« On peut courir après le soleil pour l’attraper toute sa vie, et n’avoir jamais pensé à le faire grandir en soi. »

Y.A

 

 

Puissent ces mots vous transporter dans ces régions de la pleine conscience où nous sommes attendus depuis bien longtemps. Puissent ces vibrations nourrir votre renaissance vers votre soi véritable.

 

  

 

Prière à adresser aux Bouddhas :

 

 

"Chers Bouddhas, merci de m’accompagner vers la conscience de mon Centre, afin que j’apprenne à garder centré mon attention sur l’essentiel, sur ce qui me nourrit véritablement. Merci de faire grandir en moi la conscience de ma faculté à écrire mon chemin, un chemin qui soit juste et authentique, un chemin sage qui fasse grandir mon équilibre et l’équilibre autour de moi.

 

Au travers, de cette méditation je conscientise l’importance de cesser les agitations inutiles de mon mental et de mon égo. Chaque jour, je suis de plus en plus moi-même, authentique avec la vie. Je suis ce que je suis en équilibre avec le tout, merci chers Bouddhas de m’inspirer divinement pour me réaliser avec sagesse et conscience."

 

 

Pour les personnes qui sont élèves de l'école Hanka nous vous invitons à faire le mudra d'appel pour inviter les présences spirituelles (ici les Bouddhas), pour les autres, il est conseillé de dire la prière 3 fois.

 

 

Bonus : pour accompagner et renforcer cette méditation deux artisanats Hanka peuvent être utilisés : l’élixir Paix Célèste (confectionné par moi-même ICI) et l’encen Mahakala (confectionné par Jean-Loup List ICI).

 

 

Merci pour votre confiance.

 

Yohan Anatayha

Merci de respecter la source et le droit d’auteur qui concerne l'ensemble du texte.

www.hanka.fr